Conférences 2017

Exemple de conférence

La formation des enseignants du supérieur est de plus en plus valorisée dans les institutions du monde entier. Les modèles de formation et de valorisation semblent par ailleurs multiples. Considérant que le développement professionnel initial ou continu des enseignants passe, du moins en partie, par le développement d’une pratique réflexive appuyée sur la base d’écrits scientifiques, nous proposons d’une part de réfléchir à un modèle de pratique réflexive, celui de Kelchtermans, à travers quatre dimensions (instrumentale, morale, politique et affective), et d’autre part à la formation des enseignants du supérieur dans une perspective de Scholarship of Teaching and Learning. Ce texte, qui se veut avant tout une réflexion ouverte sur le développement de la pratique réflexive en formation à l’enseignement supérieur, se base sur des écrits scientifiques, mais également, en bonne partie, sur notre pratique d’enseignante.

 

Exemple de conférence

Mémoire individuelle et mémoire collective
De quoi parle-t-on lorsque l’on évoque la mémoire ? Longtemps, pour les scientifiques ou les philosophes, il s’agissait de la mémoire individuelle. À l’inverse, les historiens et les sociologues appréhendaient la mémoire collective. Aujourd’hui, ce clivage est dépassé : l’homme est (re)devenu un être social, complexe. Il n’est plus possible d’étudier la mémoire sans prendre en compte son évolution et ses pathologies, à petite et à grande échelle.

Dans notre monde hyperconnecté, où des « événements-monde » bouleversent les devenirs individuels, une réflexion pluridisciplinaire s’impose. Les neurosciences et la médecine croisent ici la philosophie, la science informatique et l’histoire, pour mettre en lumière toute la complexité de nos mémoires – individuelle, collective et partagée.

Francis Eustache, CV express
Neuropsychologue, Francis Eustache est directeur d’études à l’École pratique des hautes études dont il dirige le laboratoire à l’université Paris-5 – René-Descartes. Il dirige l’équipe Inserm Neuropsychologie cognitive et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine à l’université de Caen. Il dirige le programme de recherches « 13 novembre » avec l’historien Denis Peschanski, sur la mémoire traumatique des victimes d’attentat. Il est l’auteur de l’ouvrage Ma mémoire et les autres paru aux éditions Le Pommier en 2017.

à venir :la pratique réflexive et le développement professionnel dans la médecine

23 octobre 2017 La mémoire humaine

25 sept 2017 Négocier avec des personnes difficiles

31 août 2017 La prise de décision en situation complexe

24 avril 2017, La pratique réflexive et le développement professionnel dans l’aviation, maj Nicolas Mauron

26 septembre 2016, Introduire le débat scientifique dans son enseignement, prof Yvan Pigeonnat

5 septembre 2016 Comprendre le développement professionnel des enseignants débutants, prof Luc Ria

21 mars 2016, Prévenir le décrochage scolaire, prof Michel Janosz

21 mars 2016, Utiliser les résultats de la recherche dans l’enseignement, prof Michel Janosz

12 octobre 2015, Développer son identité et ses compétences d’enseignant du supérieur, Dr Emmanuel Sylvestre

 

Exemple de conférence

25 sept 2017 Négocier avec des personnes difficiles

Comment négocier avec les personnalités difficiles : Le coffre à outils
Dans ce deuxième volet, le Professeur Ouimet exposera les différents outils disponibles afin d’intervenir auprès des clientèles difficiles. L’objectif est de permettre aux participants de : maîtriser certaines techniques d’intervention permettant de gérer efficacement ces comportements dysfonctionnels, obtenir des outils concrets pour traiter avec les personnalités difficiles.

Conférence produite par le Barreau du Québec

Contenu

  • Introduction
  • La personnalité paranoïaque
  • La personnalité antisociale
  • La personnalité limite
  • La personnalité narcissique
  • La personnalité obsessive-compulsive
  • Conclusion

Exemple de conférence

31 août 2017 La prise de décision en situation complexe

Intervenant :

Jean-Pierre Obin, Inspecteur Général de l'Éducation nationale honoraire et formateur à l’ESENESR.
Références :

"La prise de décision en situation complexe : 24 cas réels analysés et commentés", Jean-Pierre Obin, Hachette Éducation, 2016.

logo HEPVS

Exemple de conférence

24 avril 2017, La pratique réflexive et le développement professionnel dans l’aviation, maj Nicolas Mauron

L’analyse réflexive, une question de posture
1
« Analyser ses pratiques professionnelles » est désormais une compétence reconnue et mise en œuvre dans de multiples projets concernant le développement professionnel d’un groupe ou des individus.

2
Le « savoir-analyser » (Altet,1994) [1] présent dans les textes officiels et dans différents domaines professionnels comme ceux de l’éducation, de la formation, de la santé et du social prend du sens à travers les nombreux dispositifs qui se réclament de cette nouvelle compétence.

3
Après avoir expérimenté l’un d’entre eux auprès de différents publics pendant ces quinze dernières années (dans les milieux de l’enseignement et de la formation), puis depuis quatre années en tant que co-responsables du Master « formation de formateurs à l’accompagnement professionnel » à l’université de Cergy-Pontoise, il nous est paru utile d’en défendre l’intérêt et de formaliser les compétences qui y sont développées. Nous le faisons ici non seulement pour rendre lisible une posture de formation mais aussi, en appui des travaux de Schön (1994) [2], pour valoriser ce qui permet de construire une compétence transversale devenue indispensable dans les métiers de la relation : « la compétence réflexive ». Pour Philippe Perrenoud, (2004) [3] « Le praticien réflexif est un praticien qui se regarde agir comme dans un miroir et cherche à comprendre comment il s’y prend, et parfois pourquoi il fait ce qu’il fait, éventuellement contre son gré ».

4
A noter que notre propos soutiendra une orientation affirmée vers une démarche compréhensive que vise notre dispositif et se démarquera d’autres dispositifs qui relèvent de ce que nous avons nommé l’« analyse situationnelle » (Clerc, Mérini, 2006) [4], s’inscrivant elle, dans une démarche explicative de la pratique professionnelle.